Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 09:50

... casser le thermomètre !

 

En moins d'un an, cela fait deux fois qu'AIRPARIF doit faire face à des demandes de suppression de capteurs de pollutions :

-le 5 novembre 2009, le Parisien relayait l'information suivante ; "Issy veut la peau de la station Airparif, Craignant la mauvaise publicité, les élus demandent la suppression d'une station de mesure de la pollution implantée en centre-ville.  Article complet ici) 

L'argument avancé par les élus en place est que la pollution mesurée , en plein centre ville, n'a pas pour origine la ville elle même... donc on a pas besoin de la connaître...

 

- aujourd'hui, c'est la station "Boulevard Péripherique Auteuil" qui est menacée, car elle ne serait pas accessible, donc inutile...

BP-007-Auteil.jpg

Or comme le dit Karine Léger, directrice adjointe d'Airparif, dans l'article du Parisien : " Si tous les élus avancent les mêmes arguments et réclament la fermeture des stations, c'est la mort de l'information du public. »

 

Heureusement, pour éviter les abus de ce genre, la législation européenne empêche de supprimer des stations de mesures qui dépassent les seuils, ce qui est le cas ici :  aujourd'hui, 9 mai 2010,  cette station est déjà à 78 dépassements, pour 35 autorisés par an...

 

RESPIRE LE PERIPH'! s'insurge contre ces manoeuvres qui visent à cacher la réalité de la pollution et de la mauvaise qualité de l'air que nous respirons en Ile de France. Nous demandons aux élus de réagir autrement et efficacement : des solutions existent ! Quelques exemples : incitation au covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, dévelopement du Fret fluvial et ferroviaire, végétalisation, péage urbain, parking d'entreprise payant, transports en commun renforcés et efficaces .... (plus de proposition sur la page Que faire ? de ce Blog )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !