Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 15:49
Ile-de-France : Airparif perd une nouvelle source de financement

Juste avant la COP21, alors que les études démontrant la nocivité de la pollution de l'air (40 000 mort prématurées par an en Europe) se mulitiplient, deux départements d'Ile de France, et pas les moins riches, cessent leur soutien à AIRPARIF. Les membres de l'Assemblée générale du 19 novembre 2015 ont ainsi pris acte des sorties annoncées de deux départements : la Seine-et-Marne et les Yvelines, qui s’ajoutent à celle des Hauts-de-Seine en 2013.

Pour citer le CR de cette Assemblée :

Ces décisions sont doublement problématiques. Elles ont un impact direct sur le financement de l’association qui devra être compensé par les autres membres, notamment pour maintenir une surveillance et une information dans ces départements, alors que d’autres collectivités ont aussi souligné leurs difficultés.

Elles sont surtout en contradiction avec les principes de la Loi sur l’Air qui appelle l’ensemble des collectivités à concourir à une politique dont l’objectif est le droit reconnu à chacun de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé [1], et qui prévoit un financement mutualisé de la surveillance et de l’information. D’où la question d’une absence de ces acteurs majeurs du territoire, qui représentent pourtant 4 millions de Franciliens et près des ¾ de la superficie d’une région largement concernée par la pollution de l’air.

J'en appelle au Ministère en charge de l'écologie de modifier les modalités de financement d'AIRPARIF afin d'assurer, à la fois les mesures de qualité de l'air et leur analyse le tout, en tout indépendance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angelilie 26/04/2017 18:12

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !