Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 20:57

RESPIRE LE PERIPH' ! dénonce les atteintes environnementales des axes à circulation dense :  qualité de l'air mais aussi BRUIT : or BruitParif vient de publier les résultats de la campagne de mesure du bruit menée autour du boulevard périphérique parisien (Paris, 19 janvier 2010). EDIFIANT !


periph.jpgAfin de compléter les cartes stratégiques de bruit réalisées par la Ville de Paris et les 21 communes limitrophes des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, Bruitparif a lancé au printemps 2009 une vaste campagne de mesure. Au cœur du dispositif, 8 stations fixes ont enregistré 24 h sur 24, seconde après seconde le bruit généré par la circulation en bordure des habitations riveraines situées de part et d’autre du Boulevard Périphérique. Pour compléter le dispositif, le véhicule laboratoire, doté des technologies les plus innovantes et autonome en énergie grâce à des panneaux solaires intégrés, a effectué une cinquantaine de prélèvements d’une heure, soit un point tous les 700 mètres.

 

L’objectif : caractériser de manière fine l’environnement sonore des riverains et donner aux autorités en charge du trafic et les collectivités territoriales désireuses de diminuer l’impact environnemental du boulevard périphérique des éléments de compréhension qui permettent de répondre aux questions suivantes :

-          Comment varie le bruit en fonction des heures de la journée ou des types de jour (jour ouvrable, samedi, dimanche, période de vacances scolaires) ? Quelles sont les périodes les plus bruyantes ou a contrario les périodes les plus calmes ?

-          Comment varie le bruit en fonction des conditions de circulation (débit, vitesse, saturation, composition du trafic…) et de la conformation des lieux (boulevard périphérique en remblai ou en tranchée par rapport aux habitations, présence de protections acoustiques, distance entre le boulevard périphérique et les premières habitations, présence de contre-allées…) ? Quelles sont les conditions de trafic les plus pénalisantes en terme de bruit ? Quelles sont les relations entre bruit et pollution atmosphérique ?

-          Quelle est la contribution apportée dans le bruit ambiant par les événements intempestifs (sirènes, avertisseurs sonores, passages de véhicules 2 roues motorisés particulièrement bruyants, freinage de poids lourds…) par rapport au bruit plus continu et permanent de la circulation sur le boulevard périphérique ? Quelles sont les contributions respectives des différentes sources sonores en présence ?


Une des préconisations est la limitation de la vitesse à 50km/h la nuit : une proposition qui contribuerait à l'amélioration de la qualité de l'air ! Nous attendons avec impatience les réactions des "autorités en charge du trafic et les collectivités territoriales désireuses de diminuer l’impact environnemental du boulevard périphérique".

 

Pour lire le communiqué de presse complet  et les réponses à ces questions : cliquez ici

 


Repost 0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 21:00
Vous êtes de plus en plus nombreux à nous demander d'échanger avec nous : nous vous proposons de nous retrouver

 le 10 février 2010 de 19h30 à 21h
près du Forum des Halles.

L'adresse exacte et l'ordre du jour complet vous serons bientôt communiqués. Nous cherchons un bar restaurant où nous pourrons prolonger par un diner si vous le souhaitez.

Merci de nous informer de votre présence ici à cette adresse : respireleperiphAyahoo.fr  (remplacer le A par @  )

A très bientôt !

L'équipe de RESPIRE LE PERIPH' !
Photo.jpg
William, le secrétaire, Elodie la présidente et Thomas, le vice-président
et aussi Elvina, vice-présidente et Romuald, trésorier
Repost 0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 20:25

Les voitures les plus polluantes bannies des villes Allemandes

pot-d-E.jpg01/01/10 13:34 CET

 

Afin de réduire la pollution engendrée par les particules fines, sources de maladies selon des écologistes et des médecins, une quarantaine de villes dont Berlin ont décidé d’appliquer un système de pastilles. Trois couleurs: vert, orange et rouge, cette dernière ne permettant plus d’approcher les centres ville. Cette vignette coûte 5 euros et l’amende en cas d’infraction plus de 40 euros.

“La situation à Berlin et à Hanovre, est la suivante. Seuls les véhicules avec une pastille verte sont autorisés à rouler dans la zone verte. Certaines
voitures n’ont pas de filtres à particules, et émettent cent fois plus de particules que les autres. Avec cette mesure nous pouvons nous attendre à l’exclusion d’environ 15 à 20% de véhicules polluants, ce qui aura une incidence assez forte sur la qualité de l’air.” déclare Jürgen Resh membre d’une ONG environnementale.

Qu’en pensent les usagers dans ce pays ou l’automobile est reine ?

“Ce qui se passe à Berlin et Hanovre est une pure fumisterie car le trafic automobile n’est pas seul responsable de la pollution des villes. Cela veut dire que si je n’ai plus le droit d’entrer dans ces deux villes c’est comme si on me retirait mon permis de conduire.” affirme un responsable de l’Automobile club allemand.

Pas de doute, il ne reste que deux solutions, aux plus réticents, changer de voiture s’ils en ont les moyens, ou se mettre au vélo!

 

Copyright © 2010 euronews

 

Article original ici.

Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 08:10
Vous êtes directrice d'un établissement scolaire, président d'une association de parents d'élèves, responsable d'un club sportif, enseignant, parent... 
Vous avez reçu le courrier de RESPIRE LE PERIPH' ! (ou son flyer)  et vous demandez comment agir face à cette situation plutôt inquiétante.


Comme le disait le précédent article , RESPIRE LEPERIPH' ! propose à ceux qui visitent ce site des actions envisageables pour diminuer la pollution. Il n'y a pas de fatalité à subir ce que nous respirons.


Nos élus sont responsables de la gestion du périphérique, des transports en communs et de l'aménagement : pour qu'il (ré)agissent nous devons nous mobiliser

- en signant la pétition et en la faisant connaitre,

- en créant des temps forts et médiatiques.
Vous trouverez des idées d'actions ici.
Nous avons des soutiens dans la presse régionale : n'hésitez pas à nous contacter si vous avez des idées ou si vous avez besoin d'aide.

Des solutions existent pour diminuer la pollution, il faut les faire connaitre et les promouvoir :

  - réduction de la vitesse (et donc des émissions),

  - apprentissage obligatoire de l'éco-conduite et coupure des moteurs à l'arrêt du véhicule (système stop and start) 

   - réserveation de voies de circulation au covoiturage, aux taxis et véhicules prioritaires

  - incitation à l'utilisation du vélo et de la marche : plus de voies cyclables plus sures, aide pour l'achat de vélos électriques...

  - incitation à l'utilisation des transports en communs (parking gratuit à proximité des gares), couplé à une amélioration de l'offre, notamment la nuit,

  - mise en place de Bus express circulant sur des voies dédiées et exclusives du périphérique, en reliant des portes séparées de 3 à 5 km par exemple : Porte de Vincennes (RER A) à Porte de Charenton (ligne à Porte de Versailles (T2/T3) à Porte de Saint Cloud (ligne 10) à Porte de Dauphine (RER C+ ligne 2) puis Porte Maillot (ligne A) puis porte de St OUEN (ligne 13), etc.

  - mise en site propre toutes les voies réservées de bus,

  - mise en place d'éco-péage (tarifs modulés selon la pollution émises, selon l'heure...),

  - interdiction d'accès pour les véhicules les plus polluants

  - installation de murs anti-bruit et végétalisés pour filtrer (un peu) l'air le long du périphérique.

  - systématiser les contrôles anti-pollution...

  - penser autrement l'aménagement urbain : plus de mixité fonctionnelle (au même endroit du logement, du travail, des commmerces, des services publics) pour éviter les transports obligatoires d'une zone "cité dortoir" à une zone "de travail" (ex : cesser de construire des tours de bureaux à la Défense : cela ne peut que "bonder" le RER A et la ligne 1)

  - incitation des entreprises pour qu'elles financent à 100% les titres de transports en commun de leur salariés et rendent payant leur parking en faisant payer leur coût de revient.

  - ...


Elodie TEXIER
Présidente de RESPIRE LE PERIPH' !

Pour nous contacter, cliquez ici...
Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 19:04

Vous cherchez des idées d’activités à mettre en oeuvre ? Voici quelques pistes à exploiter...

N’hésitez pas à reprendre plusieurs de ces actions, ou même à proposer vos propres idées. L’aspect créatif des actions ajoutera du piment et aussi de la visibilité. Quoi que vous choisissiez de faire, n’oubliez pas de prévoir un instant pour prendre une photo qui montre clairement RESPIRE LE PERIPH'! et de nous la faire parvenir avec un petit texte : votre action sera ainsi relayer sur le Blog et auprès de nos contacts presse. Si vous en avez l’occasion, utilisez un endroit emblématique ou significatif, proche du périphérique et de ses nuisance. 

 

 

Marcher, défiler ou se rassembler : une marche visible prouve que la cause est mobilisatrice. Terminer sa marche dans un endroit emblématique avec des orateurs et des musiciens est une excellente façon de faire passer le message, tout en prenant du bon temps.


limite.JPG

Mettre en évidence les limites de la pollution  :  Faire une chaîne humaine  à 300 ou 400m du périphérique, là ou la pollution moyenne de Paris est dépassée (ce qui correspond à peu près aux trottoirs du BD des maréchaux)  pourrait être une image forte et une expérience éducative pour les élus et les citoyens.

 

Faire une conférence : Faites quelques recherches, invitez les participants à en apprendre plus sur le sujet et expliquez pourquoi vous vous mobilisez. Nous pouvons vous aider à trouver des intervenants.

 

Inviter des élus des villes, des conseils généraux 92, 93, 94 et de la région Ile-de-France :  pour provoquer l’engagement direct des élus et les exhorter à une véritable action. Quelles que soient les personnes que vous invitez, soyez sûr de les prévenir suffisamment à l’avance et à plusieurs occasions, soyez poli, rappellez si vous n’avez pas eu de réponse, et rendez-leur peut-être visite à leur bureau pour montrer combien leur participation vous importe.

 

download.jpgUne action à vélo : rouler à vélo, tout comme défiler ou marcher, est une bonne manière de sortir de chez soi et de se rendre visible. Cela peut aussi mettre en évidence le besoin d’une meilleure infrastructure pour nos modes de transport alternatifs.


 

Actions citoyennes : passez une partie de votre journée à créer un monde plus juste, plus durable, en mettant en place un nouveau passage pour piétons ou une nouvelle piste cyclable ou en mettant en oeuvre n’importe quel projet citoyen qui permettrait de diminuer la pollution.

 


Installation artistique : trouvez des oeuvres d’art et invitez les participantsart.JPG à en créer – peut-être quelque chose qui met en évidence l’importance de votre endroit emblématique.


Sports : apportez un ballon de football ou un frisbee et invitez tout le monde à jouer sur un site emblématique !


Musique : peut-être connaissez-vous des musiciens locaux qui pourraient avoir envie de rejoindre notre action. Vous pourriez  également inviter les participants à apporter leurs instruments de musique et à créer de la musique.

 

et bien sûr


Signer et faire signer la pétition RESPIRE LE PERIPH' !


Quoi que vous choisissiez de faire, n’oubliez pas de prévoir un instant pour prendre une photo qui montre clairement RESPIRE LE PERIPH' ! et de nous la faire parvenir avec un petit texte : votre action sera ainsi relayée sur le Blog et auprès de nos contacts presse. Vous pouvez aussi, bien sûr, contacter directement vos relations dans les medias.


Elodie TEXIER
Présidente de RESPIRE LE PERIPH' !

Ces idées d'actions et les photos sont inspirées et issues du site http://www.350.org/fr/ideesdactions
Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 20:36
Chers amis,

une fois n'est pas coutume, je vous écris aujourd'hui directement pour vous annoncer la première action d'importance de Respire le périph' ! hors du net...

Un courrier va être envoyé demain à tous les établissements situés à proximité du périphérique (et que vous pouvez consulter sur le Blog ici).

Il est adressé aux :
-  directrices et directeurs d'établissements scolaires et sportifs
-  associations de parents d'élèves et à leurs fédérations,
-  syndicats enseignants ...


SOIT PRES DE 250 LETTRES  !
IMG_0271.jpg


qui contiennent :
- un courrier expliquant notre démarche, présentant les pollutions à proximité du périph'  et les risques pour la santé, et invitant les personnes destinataires à (se) mobiliser : signature de la pétition, diffusion de l'information...,
- une copie de l'article du Parisien qui nous a supporté dès le départ de cette aventure,
- et une dizaine de Flyers, RESPIRE LE PERIPH' !



IMG_0273.jpg







Demain, un nouvel article  proposera à ceux qui viendront visiter ce site des actions envisageables suite à la réception de ce courrier. Nous avons conscience que notre démarche peut paraître saugrenue, néanmoins elle est juste car il existe des solutions pour diminuer la pollution et il n'y a pas de fatalité à subir ce que nous respirons
!


Elodie TEXIER
Présidente de RESPIRE LE PERIPH' !

Pour nous contacter, cliquez ici...
Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 20:35
IMG_0269.jpg

merci à la personne qui m'a offert ce baume comme étrenne, avec ce commentaire : j'ai bien ri !

et

 Bonne année 2010 !
Repost 0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 16:55

Et si l'autoroute A 4 devenait une avenue ?

Les élus de l'Est parisien rêvent de transformer l'A 4 en un boulevard urbain, avec vitesse limitée et arrêts de bus. Une étude de faisabilité est lancée.

Article paru dans le parisien le 20.08.2009, retrouvez l'original ici.
Transformer l'A 4 en « avenue métropolitaine ». C'est le souhait de l'Association des collectivités territoriales de l'Est parisien (Actep). Ce regroupement de quatorze communes du Val-de-Marne et de Seine-saint-Denis* vient d'annoncer le lancement d'une étude sur le sujet. « A l'heure du Grand , les projets en matière de déplacement se multiplient. Mais la plupart sont des projets au long alors que nos administrés veulent des solutions qui améliorent rapidement leur quotidien », constate Jean-Pierre Spilbauer, délégué général de l'Actep et maire () de Bry-sur-Marne. D'où l'idée d'aménager une partie de l'autoroute, projet qui ne nécessiterait pas la mise en place de grosses infrastructures. Principale modification : réserver une voie aux transports en commun, aux taxis et au covoiturage. « Cela pourrait être la bande d'arrêt d'urgence », envisage Jean-Pierre Spilbauer. Actuellement, cette voie auxiliaire est ouverte aux heures de pointe, à titre expérimental entre Nogent et Joinville, afin de fluidifier l'A 4 empruntée quotidiennement par 260 000 véhicules. « Il suffirait de l'ouvrir en permanence », estiment les membres de l'Actep. La vitesse abaissée à 70 km/h Pour monter leur projet, ils se sont inspirés de plusieurs métropoles internationales. « Pour désengorger le RER A, les bus devront être, comme à Istanbul, fréquents et rapides », indique le délégué général de l'Actep. L'étude devra déterminer précisément le nombre de gares routières nécessaires entre Noisy-le-Grand et le périphérique, « sans doute trois ou quatre ». La transformation de l'A 4 en avenue impliquerait aussi une modification des règles de circulation. La vitesse serait abaissée à 70 km/h contre 90 km/h actuellement. Ce qui aurait pour effet de fluidifier l'autoroute mais aussi de réduire les nuisances pour les riverains. Afin de limiter les déplacements, l'Actep réfléchit enfin à la manière de revaloriser le foncier le long de l'A 4. Pas moins de 64 ha sont disponibles entre la porte de Bercy et le pôle tertiaire de Noisy-le-Grand. Autant d'espace qui permettrait d'accueillir des entreprises. « Actuellement, les gens vivent à l'Est mais travaillent à l'Ouest », schématise Jean-Pierre Spilbauer. Les résultats de l'étude seront connus d'ici à la fin de l'année. * Charenton, Saint-Maurice, Joinville, Champigny, Villiers-sur-Marne, Nogent, Le Perreux, Bry-sur-Marne, Saint-Mandé, Vincennes, Fontenay-sous-Bois, Rosny-sous-Bois, Neuilly-Plaisance et Neuilly-sur-Marne.

Le Parisien

 

Cet article a été publié dans la rubrique Bry-sur-Marne
Repost 0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 12:12

J'ai testé la conduite douce, par Terra Eco


"Laissez-vous glisser dans le rond-point." Tu parles ! Malgré mes quinze années de permis de conduire, j'ai le sentiment d'être revenue à la case départ. Aujourd'hui, le prof s'appelle Patrick Vincent, spécialiste d'écoconduite chez Renault. Objectif de ce nouvel art du volant : économiser le maximum de carburant, donc d'argent, et émettre le moins de gaz à effet de serre possible. Le principe repose sur une conduite zen et fluide. Sous le contrôle de l'ordinateur de bord, je vais parcourir deux fois le même trajet. Au total, 11 km : route, autoroute, rond-point. La première, à ma manière. La seconde, en suivant les consignes du prof.

"DÉCÉLÉRATION !"

"Voilà qui va te faire le plus grand bien", avait perfidement lâché mon compagnon, le matin même. Mon premier passage devant l'examinateur de Renault (1) le prouve. Score : 52,5 km/h de moyenne et une conso de 5,2 litres aux 100 km pour une voiture qui annonce 4,5 litres. Pas plus nulle que le conducteur moyen qui dévore 20 % de plus que l'annonce faite par les constructeurs. "Sur le passage de vitesses, vous avez une grosse marge de progression", me glisse Patrick Vincent. Au lieu d'enclencher le rapport supérieur au moment où le moteur menace d'imploser, je suis priée de rouler avec le rapport de vitesse supérieur le plus vite possible pour un meilleur rendement. "Chaque fois qu'on utilise le frein, on gaspille l'énergie cinétique obtenue avec du carburant, continue Patrick. Levez le pied des pédales, roulez en décélération, c'est gratis !" A ne pas confondre avec la roue libre.


DANS LE FOSSÉ

Pas de frein, pas d'accélération, le maître-mot est donc anticipation. Résultat : en moyenne 46,9 km/h et 4,3 litres aux 100. "Cela fait 18 % de conso en moins. On aurait pu faire mieux !", juge le prof. Moi, je trouve mon résultat correct. La Poste, qui a inscrit 60 000 facteurs à ce type de formation, table sur 8 % d'économies. Elle prévoit que, sur les 750 millions de km parcourus chaque année, elle devrait à terme économiser 5 millions de litres de carburant et 10 000 tonnes de gaz à effet de serre. Si le postier ne finit pas dans le fossé. "Les consignes d'écoconduite ne sont pas homogènes. Du coup, cela peut devenir accidentogène", s'inquiète Guillaume Saint-Pierre, de l'Institut de recherche sur les transports et leur sécurité. Jusqu'à présent, le chauffeur devait respecter la loi et la sécurité. "Ajouter un paramètre, à savoir l'économie de carburant, c'est compliqué", souligne-t-il. D'autant qu'aucune étude scientifique ne conforte ni ne critique les effets de cette conduite.

La réforme du permis de conduire l'inclut pourtant dans ses objectifs d'ici 2009-2010. Ce qui amuse Philippe Olmo, de l'Inserr, institut de formation des moniteurs d'auto-école. "Aucun enseignant n'est formé. Et l'écoconduite est en contradiction avec l'obtention du permis qui exige une conduite dynamique." Ce n'est malheureusement pas demain que les petits jeunes se laisseront glisser dans les ronds-points.

(1) Le constructeur prévoit de donner d'ici à la fin de l'année un cours d'écoconduite pour un euro de plus à l'achat d'un véhicule.

Cécile Cazenave


images


A lire aussi sur Terraeco.net :
- Et si la taxe carbone payait mon vélo ?
- Vélo des villes, voiture des champs
- Better Place : bienvenue au paradis de la voiture électrique

Repost 0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 19:34
Nouvel article pour Respire le périph' ! ce mercredi 16 décembre...
consultable aussi en cliquant ici.

Ils rêvent(2)
Merci à son auteur, Vincent Michelon.


Repost 0

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !