Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 13:25
Retrouvez ci dessous la réponse du Mouvement démocrate, reçu par mail, le 3 mars 2010.


Réponses d’Alain Dolium, tête de liste du Mouvement démocrate en Île-de-France

 

La pollution de l'air en Ile de France est l'un des problèmes majeurs de notre territoire. Elle concerne en particulier les grandes voies de circulation, autour desquelles la pollution se concentre. La lutte pour l'amélioration de la qualité de l'air est une priorité de santé publique et intéresse tous les élus de la collectivité francilienne pour les années à venir, parce qu’elle concerne à la fois la politique de transports publics, la politique de santé publique, la politique sanitaire et sociale et enfin la politique d'urbanisme et de logement. Toute action forte doit s'appuyer sur une expertise et une analyse fine et complète de la qualité de l'air au quotidien.

 

En premier lieu, il nous apparaît fondamental qu'Airparif puisse bénéficier de l'encouragement, de la protection et du financement de la région Ile-de-France de façon continue. Parce qu'il s'agit d'un outil de veille et qu'il permet en temps réel de mesurer et d'alerter, nous souhaitons renforcer la prise en compte de son expertise dans la prise de décision régionale. Nous souhaitons par ailleurs que l'ensemble des polluants soient pris en compte dans ses travaux, y compris les particules fines, responsables d'une bonne partie de malades pulmonaires chez l'humain, notamment chez les jeunes enfants. Or aujourd'hui, aucun instrument ne prend en compte cette mesure à sa juste valeur.

 

Nous souhaitons ensuite nous attaquer aux racines du problème, en agissant directement sur les modes d'émissions, en premier lieu celles des transports. Il faut investir massivement et rapidement pour pallier le temps perdu dans la mise en œuvre des grands projets de transports visant à garantir le transfert de la voiture vers des transports publics de qualité. Quatre propositions constituent notre programme et sont une alternative au péage urbain, une fausse bonne idée car elle est profondément injuste :

  • Un Plan3B: 1000 bus propres supplémentaires en moyenne et grande couronne pour renforcer les liaisons banlieue à banlieue. Cette mesure doit permettre de transférer une partie des déplacements de la voiture individuelle vers les transports en commun. Moins de voitures, plus de bus propres, c'est plus d'oxygène pour les franciliens.

  • Un Plan Ponctualité, Confort, Sécurité qui visera à palier immédiatement les carences du réseau francilien par plus de fiabilité. Les réalisations d'interconnexion telles que Eole, Arc Express ou les tangentielles sont inscrites au Contrat de Plan, et au projet de révision du Plan de Déplacements Urbain d'Ile de France. Nous souhaitons que ces grands projets voient leur réalisation accélérée et coordonnée, pour moins de stress et plus d'oxygène pour nos concitoyens.

  • Un plan de déploiement des parkings-relais en intermodalité tarifaire et physique optimale avec les réseaux de transports publics. Il s’agit de relier physiquement les moyens de transport, mais aussi d’étendre l’usage du Pass Navigo à ces nouvelles facilités. L'accompagnement à la mobilité progressera par l'information multimodale démultipliée et la mise en réseau de toutes les nouvelles formes de mobilité alternatives à l'usage individuel de la voiture (utilisation du vélo, marche à pied, covoiturage, autopartage, plan de déplacements d'entreprises, agences locales de mobilité, etc.).

  • Un plan pour limiter l'impact de la circulation des poids lourds en Ile de France. Le transport de marchandises est responsable pour moitié de la pollution par les particules fines dans notre région : nous voulons déployer des plates formes multimodales de stockage en grande couronne et privilégier les livraisons par petits véhicules propres et par voie fluviale.

 

Il est une façon d’aménager le territoire qui résoudra une grande partie des questions de pollution : il faut rapprocher l’emploi de l’habitat, diminuer ainsi de 20% la demande de transport. C’est en créant des bassins de vie à taille humaine où l’on trouve l’ensemble des services publics, l’habitat et l’emploi que l’on remettra l’homme au centre des plans d’aménagement. L’Ile-de-France a une traille trop grande pour que son aménagement soit réglé par le centralisme habituel. Comme le souligne Jean Nouvel, plusieurs territoires existent à l’intérieur de notre région, et il faut les aménager un par un plutôt que dans un ensemble que personne ne maîtrise vraiment.

Sur les questions d'implantation des activités au regard des pollutions générés par les infrastructures de transport, vous pointez notamment du doigt le fait que de trop nombreux bâtiments publics ou à usages collectifs, type crèches, écoles ou stades de sports sont implantés à proximité des réseaux routiers majeurs. C’est une aberration en termes de santé publique. Nous recommanderons aux communes et aux intercommunalités un équilibre entre choix d'implantation locale, nécessité de trouver du foncier et implantation des zones d'activités humaine au regard des risques d'exposition à toutes les formes de pollution.

 

La lutte pour l'amélioration de la qualité de l'air passe aussi par l'innovation. Nous voulons une région Ile de France à la pointe en la matière : nous inciterons les professionnels du secteur de la construction d'infrastructures routière à généraliser l'utilisation des nouveaux revêtements routiers qui absorbent le CO2, déjà utilisé sur certains réseaux et parkings. Nous créerons une prime à la casse pour les chaudières polluantes dans le bâtiment. En matière énergétique, notre objectif est d'assurer 20% de la production par les énergies renouvelables d'ici 2020.

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !