Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 17:44

Un article de Miss Paris Change, voir son Blog ici 

 

Fotolia_1841522_XS-1.jpgPlus le temps passe, plus j'observe la ville, plus je m'intéresse à la qualité de vie, plus je m'interroge sur ce qui peut l'améliorer, et plus je croise... la voiture, ou l'absence de voiture...

N'étant pas technophobe, antiprogrès, ni même extrémiste anti-voiture, j'en viens quand même de plus en plus à la conclusion, par mes expériences personnelles,

que l'usage de la voiture est un grand facteur de mauvaise qualité de vie dans les villes, et même dans les campagnes, par de multiples aspects !         

Photo : Copyright Richard Villalon - Fotolia 


Sans vouloir la mort de la voiture, je pense qu'il serait intéressant de prendre conscience de toutes les implications et conséquences que son usage immodéré en ville entraîne...

 

Prises de conscience du "trop de voitures"

 

1) Invasion de l'espace public pour l'usage d'un bien privé individuel...

 

A l'époque où je vivais dans Paris, dans le 11ème arrondissement, que je pestais car il était difficile de cheminer sur les trottoirs étroits, emplis de devantures, abribus, bouches incendies, vélos et scooters garés, feux, potelets anti-stationnement, j'ai eu comme une illumination, lorsque dans ma rue, j'ai vu toute une file de voitures garées, dont la largeur équivalait à celle du trottoir.

Je voyais ces voitures garées toute la journée, ne pas bouger... Et pendant ce emps, les piétons galèrent !

Je me suis dit "Hé bé, c'est comme si moi je décidais de laisser un canapé entier dans la rue, de venir de temps en temps m'y coucher, sinon pas touche, c'est mon canapé, et pendant ce temps-là il squatte la rue !"

Après, mes pensées ont dérivé. En regardant ma rue et mon quartier, je me suis dit "Si on enlevait tout ce qui a trait à la voiture, comment serait l'espace ?"

 

Mentalement, j'ai donc enlevé :

- les voitures garées sur les places de stationnement, certes, mais aussi :

- les panneaux de signalisation (souvent plantés en plein milieu du trottoir)

- les feux

-les potelets et barrières anti-stationnement sauvages (qui réduisent quand même un peu la largeur du trottoir)

- les horodateurs

- les chaussées réservées uniquement aux voitures 

- les angles droits faits pour que les voitures tournent

- les entrées et sorties de parking

- station-service 

Quand j'ai vu tout l'espace pris, ou libéré, j'ai trouvé ça énorme !!!

Il ne me servait à rien de pester contre les commerçants, cyclistes...

80% de la place dans ma rue était réservée à la voiture...

 

Ce qui n'est pas le cas ici (Bâle, Suisse) DCP_3720.JPG

 

2) Isolement social dans son quartier

 

Qui aime bien se promener, rencontrer des gens, discuter, faire son shopping dans le bruit et la puanteur, au bord d'une route à fort trafic, sur un trottoir où on doit se serrer ?

Personne ! Alors un trop grand trafic routier conduit les gens à rester enfermés chez eux...

Certaines études ont prouvé le lien entre le nombre d'amis, de fréquentations que vous avez dans votre quartier et la densité de voitures et de routes.

 

3) Pollution et maladies


Quand j'habitais dans un quartier parisien très touché par la pollution automobile, je voyais mes cheveux et ma peau couverts d'une poisse très rapidement, il fallait tout le temps se laver et je n'ai jamais été autant malade de toutema vie. (rhinite, laryngite, rhino-phayngite carabinée)

La pollution automobile tue autant, sinon plus que les accidents... 

Leucémies, cancers, des études montrent un lien.

La valeur limite à ne pas dépasser pour cause d'impact sur la santé est de 40 micro g par m3.

Nous en sommes entre 85 et 115. Ces micro-particules pénètrent profondément dans les voies respiratoires.

Pour Paris, 40% des particules sont émises par le transport. (pour ne pas dire la pollution automobile... ou alors mystère la pollution aérienne ?)

Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Particules_en_suspension

La France (comme d'autres pays) a d'ailleurs été épinglée par l'Europe à ce sujet car dépassements depuis 2005. (Alerte pollution vue sur le site Respire le périph)

Ce n'est pas beaucoup mieux dans les autres régions, la Roche sur Yon, même niveau de particules qu'en Ile-de-France ! http://www.leparisien.fr/nantes-44000/pollution-aux-particules-fines-dans-quatre-departements-des-pays-de-la-loire-01-02-2011-1295172.php

 

4) Accidents de la route

Tiens, ben oui avec une voiture, on peut avoir des accidents de voiture, avec la sienne ou celle de quelqu'un d'autre.

 

4) Bruit et détraquement mental et social

Subir le bruit routier, dans son logement, conduit à de la fatigue mentale. J'ai lu dans une étude que les gens qui étaient soumis au plus de bruit routier, avaient plus tendance à être agressif, étaient moins tolérants, et de plus quand ils voulaient embaucher quelqu'un, voulaient moins le payer. L'autre était moins bien accueilli.

Une autre étude : le bruit routier conduit à une baisse du QI des enfants à naître, à des retards d'apprentissage des enfants.

Alors si un quartier est très fortement soumis au trafic routier, ça veut dire quoi ? Retards scolaires, troubles sociaux, baisse des salaires >>> pauvreté et violence ? 

 

5) Impact sur le petit commerce

J'ai quelques commerces autour de chez moi éparpillés. Si je veux aller à la boulangerie, puis à la pharmacie, puis encore ailleurs, et si je devais respecter tous les feux piétons, je passe mon temps à attendre aux intersections, laisse passer les voitures, traverser, réattendre, retraverser...

Plein de fois j'ai eu la flemme de prendre du pain car je devais traverser 2 fois une route et attendre à chaque fois... dans le bruit.

 

6) Coupures et allongement du temps de trajet de proximité

A vol d'oiseau, je ne suis vraiment pas très loin d'un certain quartier parisien où je vais souvent. Et bien, à cause des routes, du périphérique, des autoroutes, qui font des coupures, je suis obligée :

- de faire des détours pour les contourner

- d'attendre aux feux

Sans ces routes "ultra rapides", à pied, j'y serai en 15 minutes, au lieu de 30 !

Les routes sont-elles vraiment ultra-rapides ? Elles vous font arriver plus vite à un endroit, pour une fois arrivés, aller plus lentement. (et je ne parle pas des bouchons, du temps pour se garer.)

 

7) Ségrégation et inégalités sociales

Travailler et vivre au même endroit en région parisienne est une sorte d'exception. Grâce ou à cause de la voiture, les gens habitent à quelques kilomètres de leur bureau et y vont... en voiture. J'imagine qu'ils habitent dans un îlot 30, une résidence, une voie privée, un lotissement, où il n'y a pas de route à fort trafic devant chez eux.

Résultat : les quartiers traversés par beaucoup de voitures ne sont pas attractifs, forcément ! Alors les gens habitent là où ya moins de voitures dans leur rue mais prennent la leur pour aller au bureau, nuisant et polluant toutes les autres rues sur leur passage ! C'est sans fin ! 

On se retrouve avec des quartiers cumulant bruit, pollution, retards scolaires, etc, d'autres moins touchés par tout ça et rassemblant des habitants d'un meilleur niveau socio-économique ! (mais qui passent quand même du temps dans leur voiture, et dans les bouchons)

Bravo les inégalités !


Alors, à titre personnel, voici l'impact que je vois quand il y a trop de voitures dans un quartier, de voies rapides, de congestion etc :

> impact sur la santé

> impact sur la facilité de déplacement dans son quartier

> impact sur le petit commerce

> impact sur les liens sociaux, la bonne humeur, les possibilités de rencontre

> impact sur l'économie de quartier

> impact sur les capacités intellectuelles

> et l'impact de tout ça sur sa vie personnelle ?

> et l'impact de tout ça sur la vie collective ?

 

Il faudrait s'interroger sur le lien entre la voiture, et les cités, les ghettos, les quartiers où ça ne va pas bien.

Les cités ne sont-elles pas entourées, remplies de parkings ? Ne sont-elles pas à proximité de grandes voies routières ? Ne sont-elles pas faites en colimaçon, où c'est très long d'y entrer et d'y sortir à pied ? Ne sont-elles pas isolées ? Ne sont-elles pas soumises au bruit et à la pollution ?

Les quartiers aisés ne sont-ils pas plus piétonniers que les autres ? Ne disposent-ils pas de plus de petits commerces ? Ne sont-ils pas traversés par d'autres personnes que les habitants du quartier qui y viennent pour acheter, travailler, sortir, voir un médecin ?

 

Quand je vois, de plus, depuis ma fenêtre, les voitures bloquées en embouteillage,

à la queue leu leu

klaxonnant, comme le beuglement de désespoir d'un troupeau de boeufs coincé sur une piste étroite en terre*,

ne pouvant ni avancer, ni reculer

faisant du 15 à l'heure à tout casser,

le coût mensuel que cela coûte pour les automobilistes

(une moyenne de 5000 euros par an tout frais compris)

Je ne peux m'empêcher de penser :

"Tout ça pour ce résultat ?"

* Le problème ce n'est pas l'étroitesse de la route, il n'y a qu'à regarder les score du périph ! Réputé la voie la plus fluide de France ! ;-)    


Et en plus, c'est un cercle vicieux ! Les quartiers centraux où il y a l'emploi et les services, sont soit trop chers niveau logement, soit trop soumis aux nuisances automobiles, ce qui conduit à s'en éloigner, par la voiture... renforçant peut-être du coup cet état de fait ! (pas le choix pour certains)

 

Et je ne parle pas :

- du manque d'activité sportive des automobilistes coincés dans leur voiture

- de la pollution pour les automobilistes dans leur voiture (ils en respirent plus que les riverains)

- du stress de la conduite

- des panneaux publicitaires qui vendent des voitures, défigurant nos rues

- du lien avec le pétrole, les pollutions dans le monde, les guerres pour celui-ci

- la disparition des terres cultivables pour faire des routes, des centres commerciaux, et des parkings...

- les enfants qui n'ont plus trop d'endroit où jouer dehors, se dépenser..

- de la perte de la beauté de la ville, de l'impact esthétique des routes et endroits trop faits pour la voiture (désenchantement, perte de la poésie)

 

Bref, ne serait-il pas temps de réduire le trop plein de voitures et de trouver d'autres solutions de mobilité, ou plutôt de rapprochement travail, vie, loisirs pour vraiment améliorer la qualité de vie de tous ?

 

Se garer ou s'éclater avec ses copains, il faut choisir ! ;-)
 

Circuler ou respirer, il faut choisir ! ;-)

 

Tourner à droite ou à gauche, ou repeindre la façade,

il faut choisir ! ;-)


Garder sa voiture, ou en acheter une nouvelle, il faut choisir ! ;-)

 

Arriver à l'heure ou renverser quelqu'un, il faut choisir ! ;-)


Etre chez soi, ou dans sa voiture, il faut choisir ! ;-)

Se bouger ou voir la ville bouger, il faut choisir ! ;-)


Circuler en voiture et se garer à toute occasion et voir un beau paysage, il faut choisir ! ;-)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !