Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 17:39

  Retour sur les incendies de l'été 2010.........

 

La santé des Moscovitesmenacée par les gaz et les fumées des incendies - Le Monde - 09.08.10

  article original, de Marion Solletty ici. 


inc russieLes feux de tourbière et de forêt asphyxient la capitale russe depuis trois semaines.

Le département de la santé de la mairie de Moscou a dévoilé, lundi 9 août, des chiffres qui alourdissent brutalement le bilan des incendies : en plus des cinquante-deux personne qui ont péri dans les flammes, la mortalité a été doublée dans la capitale.

inc-2.jpg"Le taux de mortalité moyen à Moscou oscille d'ordinaire entre 360 et 380 morts par jour. Aujourd'hui, nous sommes aux environs de 700", selon Andreï Seltsovsky, responsable des services de santé de la capitale russe. La plupart des décès supplémentaires seraient dus à des hyperthermies, mais l'air vicié de la capitale représente aussi un danger.

 

 

DES FUMÉES NON MORTELLES MAIS DANGEREUSES

"Depuis vendredi c'est irrespirable", assure au Monde.fr Clémentine, à Moscou depuis le 3 août. Les mesures atmosphériques lui donnent raison : samedi, le taux de monoxyde de carbone dans la capitale russe a atteint six fois le niveau moyen. Redescendu à trois fois ce niveau lundi, il reste problématique. "Le monoxyde de carbone pénètre le sang et se fixe sur l'hémoglobine, empêchant la circulation normale de l'oxygène", explique le professeur Michel Aubier, pneumologue et chef de service à l'Hôpital Bichat-Claude Bernard à Paris.

Si les concentrations observées à l'extérieur ne sont pas mortelles – il faut des taux 50 à 100 fois supérieurs à la normale pour provoquer un risque mortel et le placement dans un caisson hyperbare –, celles mesurées dans les rues de Moscou peuvent avoir des effets dangereux. "A ces taux-là, il a essentiellement des effets neurologiques, avec des troubles de la conscience, une baisse de la vigilance, qui peut être dangereuse au volant par exemple", explique ce spécialiste de la pollution.

Pour limiter les risques, en cas de pic de pollution l'été par exemple, les autorités de certains pays, dont la France, limitent la circulation automobile, fortement émettrice de monoxyde de carbone. Une mesure que n'ont pas, pour l'instant, prise les autorités russes dans la capitale, où le trafic est d'ordinaire très dense.

Le monoxyde de carbone issu de la combustion est particulièrement nocif.

DES PARTICULES NOCIVES

Autre danger, les particules présentes dans les fumées : l'observatoire de la qualité de l'air à Moscou a indiqué que la fumée était constituée de particules nocives d'une taille inférieure à 10 microns. "Les particules peuvent pénétrer les poumons de manière assez profonde et provoquer des crises chez les sujets à risques", explique le professeur Aubier. Ceux-ci peuvent alors se retrouver en difficulté respiratoire : c'est le cas en particulier des asthmatiques et des personnes sujettes à des bronchites chroniques.

L'air pauvre en oxygène représente aussi un risque chez les sujets cardiaques, pour qui la chaleur est également un facteur fortement aggravant. A Moscou, les demandes d'ambulance ont augmenté d'environ 25 % pour atteindre 10 000 par jour, et les problèmes cardiaques et d'asthme sont en hausse.

Sans parler de l'inconfort et du stress que génère la situation..."Je suis enceinte de cinq mois, déjà depuis une semaine je n'ai pas la possibilité de sortir de mon appartement, à cause des fumées, qui sont partout", explique ainsi Olga au Monde.fr, qui assure "sentir qu'il manque déjà de l'oxygène dans l'appartement."

Même si les personnes en bonne santé ne sont a priori pas en danger, l'air vicié peut provoquer des infections pulmonaires et oculaires aux symptômes désagréables. "Pour avoir une idée de l'effet de la canicule et de la fumée combinées, faites un barbecue. Une fois allumé, au moment où la fumée est conséquente et si vous êtes suffisamment inconscient des risques que vous prenez, mettez y la tête et respirez à pleins poumons", résume avec un humour grinçant un autre habitant, Alexandre.

 

LÉSIONS DES VOIES RESPIRATOIRES

Des lésions non mortelles mais potentiellement irréversibles peuvent être provoquées au niveau des voies respiratoires. "Les muqueuses du nez et de l'ensemble des voies respiratoires ont un seuil de tolérance très faible à la chaleur, explique le docteur Corinne Eloit, oto-rhino-laryngologiste. L'air très chaud y provoque des lésions de type brûlure." Les muqueuses olfactives, responsables de l'odorat, sont particulièrement vulnérables : toute brûlure y entraîne des lésions irréversibles et, in fine, une perte de l'odorat. De telles lésions concernent cependant essentiellement les personnes travaillent directement au contact des feux, et qui ne seraient pas protégées correctement.

 Protection apparemment dérisoire, un accessoire fait fureur aux abords de la place Rouge : les masques donnent aux rues de la capitale des allures de film catastrophe. "J'ai acheté un masque mais il faut le changer tous les jours car sinon la fumée passe quand même", témoigne Clémentine, qui a raison de miser sur cette protection : contre les particules irritantes, elle s'avère assez efficace. Elle devrait également privilégier une respiration par le nez, qui même desséché par la chaleur, joue un rôle de filtre. Reste qu'une seule solution est réellement salvatrice : le départ. Les Moscovites l'ont bien compris qui se pressent (Edition abonnés), pour ceux qui le peuvent, à la sortie de la capitale.

Mais le reste de la Russie pourrait bientôt être menacé par d'autres fléaux : les autorités russes craignent désormais une poussée d'épidémies et notamment l'apparition du choléra. Selon Guennadi Onichtchenko, le chef des services sanitaires russes, les services sanitaires ont "renforcé le contrôle des maladies infectieuses" en raison de signes comme la multiplication des cas de gastro-entérite aiguë et la détérioration de la qualité de l'eau dans 52 des 83 régions russes. "Nous craignons l'importation du choléra en provenance de l'Asie du Sud-Est, du Pakistan, où la situation n'est pas bonne. Nous prenons des mesures pour organiser le contrôle de la nourriture, et exigeons la livraison d'eau potable là où se sont taries les sources", a expliqué M. Onichtchenko.

Sur le front des incendies, les pompiers tentent toujours de contenir les feux qui couvrent plus de 1 700 km2 dans le centre du pays.

Marion Solletty

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !