Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:41

Article du 24/02/2011, original ici : lequotidiendumedecin.fr 

Les déclencheurs de l’infarctus du myocarde sont nombreux et pourtant, ils n’ont pas autant reçu d’intérêt de la part des épidémiologistes que les facteurs de risque. 

Infarctus.jpgÀ l’origine de l’infarctus du myocarde, on peut distinguer deux ordres de facteurs. Les facteurs de risque sur le long terme, qui président au développement de l’athérosclérose par exemple, et les facteurs qui sont à même de précipiter la survenue de l’infarctus (l’alcool, la colère, l’effort physique, les événements stressants, un repas riche dans la survenue de l’événement est bien connu).

 

La pollution ambiante fait partie de ces facteurs déclencheurs.

Une mesure telle que le risque attribuable dans la population (ou fraction étiologique du risque dans la population, FER) constitue une méthode utile pour évaluer la pertinence et le poids d’un facteur déclenchant.

L’exposition à la cocaïne concerne 0,04 % de la population, et la pollution touche par contre tout le monde (100 %).

Les auteurs citent les déclencheurs de l’odds ratio le plus élevé à l’odds ratio le plus bas : cocaïne, repas riches, marijuana, émotions négatives, efforts physiques, émotions positives, colère, activité sexuelle, exposition à la circulation automobile, infections respiratoires, consommation de café et pollution de l’air.

Mais en prenant en compte la prévalence de l’exposition, la FER la plus élevée est trouvée pour la pollution de l’air (FER de 5 à 7 %). Presque à égalité avec d’autres déclencheurs déjà bien reconnus tels que l’exercice physique (6,2 %), l’alcool et le café (5 % pour chaque).

› Dr BÉ. V.

« The Lancet », 24 février 2011, Doi : 10.1016/S0140-6736(10)62296-9.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !