Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 16:31

 

 07 juin 2007© C. Magdelaine, notre-planete.info - Article original ici.


Selon une étude commandée par l'ONG Ecologie sans frontière (ESF), la pollution de l'air en région parisienne serait "largement sous-évaluée" et ne correspondrait pas à la situation vécue par les franciliens. Ces résultats inquiétant sont l'occasion pour ESF de lancer une pétition très ambitieuse...

Les résultats de cette étude menée par le bureau d'études indépendant Horizons "confirment que la pollution de l'air de l'agglomération parisienne est encore largement sous-évaluée, et que les nouvelles connaissances scientifiques devancent les réglementations actuelles". C'est ce que révèle aujourd'hui le journal Le Parisien.

La pollution de l'air en Ile-de-France, conséquence principale de la forte circulation automobile, ne serait pas évaluée à sa juste valeur selon l'ONG qui met en cause l'insuffisance et l'obsolescence des dispositifs d'alerte.
Ainsi, l'air ambiant de la région parisienne est pollué par une "mixture de substances qui ne font pas toutes l'objet d'une réglementation", certains polluants étant "insuffisamment, voire pas du tout, surveillés" souligne l'étude, comme les dioxines, furanes, HAP, PM2,5 et composés organiques volatils (COV). C'est pourquoi, "les impacts pourraient être sous-évalués concernant d'importantes sources de pollution de l'agglomération" comme le trafic routier, le trafic aérien et les grandes installations de combustion, met en garde ESF.
De plus, l'étude note que certains effets secondaires des technologies anti-pollution et la formation de polluants secondaires à partir de mélange de substances émis dans l'atmosphère sont "ignorés".
Par ailleurs, "l'information délivrée en continu par le dispositif de surveillance renseigne peu sur la pollution des sites à très forte fréquentation, notamment à proximité du trafic automobile", déplore ESF dans une synthèse des conclusions de l'étude. Sur ce point, notons l'étude d'Airparif, l'association en charge de la surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France, sur la pollution de proximité relevée sur l'échangeur de la porte de Bagnolet qui est une première et qui devrait être appliquée sur d'autres points noirs de circulation.

L'étude d'ESF poursuit en indiquant que les sites de mesures qui permettent d'obtenir l'indice de la qualité de l'air ATMO (indice de qualité de l'air) "sont très peu représentatifs de l'exposition réelle de la population", donc que "les risques encourus par la population sont totalement sous-évalués", alors qu'une "multiplication sensible des pics de pollution est à craindre". Selon l'ONG, "il existe un décalage entre les données fournies qui déterminent l'indice ATMO et la réalité vécue par les populations et relevée par les professionnels de santé (pharmaciens, médecins...) dès les indices 5 (moyen) voire 4 (bon)."
Il est effectivement incontestable que le réseau de surveillance de la qualité de l'air sur la région parisienne ne dispose pas de suffisamment de capteurs pour couvrir exhaustivement le territoire et notamment celui où la population est la plus exposée. Par exemple, les zones aéroportuaires sont dépourvues de capteurs et les infrastructures de transports collectifs, comme les stations de métro et les gares RER, bien que parfois équipées, ne divulguent pas facilement leurs résultats qui demeurent pourtant très mauvais.
Pourtant, Airparif déclare disposer "de 47 stations automatiques (113 instruments de mesure environ) réparties sur un rayon de 100 km autour de Paris, [qui] surveillent en continu la qualité de l'air respiré par plus de 11 millions de Franciliens."

Du constat à la pétition
Par conséquent, Ecologie sans frontière vient de lancer une pétition très ambitieuse sur son site Internet qui demande l'application de son plan anti-pollution jugeant que la pollution doit être interdite "comme on interdit la criminalité".
Même si l'argument peut prêter à sourire, rappelons que la pollution atmosphérique est un véritable problème de santé publique entraînant la mort prématurée de milliers de personnes chaque année en France et des affectations graves notamment chez les plus fragiles comme les enfants. De surcroît, le réchauffement climatique entraîne des situations météorologiques propices au développement de pics de pollutions notamment par l'ozone, comme ce fût le cas en 2003.

La pétition d'ESF réclame notamment :
- l’arrêt immédiat de l’abattage des grands arbres producteurs d’oxygène
- l’interdiction de l’entrée dans les villes de plus de 20 000 habitants à tous les véhicules particulièrement polluants comme les 4x4, les véhicules diesels et tous les véhicules essence à forte consommation.
- que tous les services municipaux et publics, RATP, n'utilisent que des véhicules "propres" (non diesels, non essence)
- De lancer une campagne d’information, et ce conformément à la nouvelle Charte de l’environnement adossée à la Constitution française, afin de mettre en garde la population et particulièrement les personnes âgées, les enfants et les personnes asthmatiques, sur les dangers de la pollution atmosphérique (à l’instar des campagnes sur les accidents de la route)


En savoir plus
Notre dossier sur la pollution atmosphérique

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Miss "Paris change" 05/01/2011 17:00



"De lancer une campagne d’information, et ce conformément à la nouvelle Charte de l’environnement adossée à
la Constitution française, afin de mettre en garde la population et particulièrement les personnes âgées, les enfants et les personnes asthmatiques, sur les dangers de la pollution atmosphérique
(à l’instar des campagnes sur les accidents de la route)"


 


Je propose aussi une mise en garde sur la vente des véhicules routiers polluants (comme sur les paquets de
cigarettes)


"Attention l'usage de ce véhicule émet des polluants et
du bruit contribuant à la dégradation de la santé de l'automobiliste et des autres personnes. A utiliser avec modération sur des distances conseillées de plus de 10 km, quand aucun autre moyen de
transport n'est disponible."


 


;-)






Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !