Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 19:16

Le 11 mai 2011 par Mathieu AUZANNEAU sur son Blog , article original ici.

 

Manque-de-transparence-dans-le-secteur-petrolier_article_to.jpgLa directrice de la politique générale des transports de la Commission européenne prévient que l’Europe commet une « erreur fatale » en tardant à réduire sa dépendance au pétrole.


Marjeta Jager a déclaré, au cours d’une conférence sur le ‘pic pétrolier‘ organisée le 3 mai par le groupe écologiste au Parlement européen de Bruxelles : « Si nous tardons à agir, dans un futur pas très lointain, nous pourrions être forcés de réduire drastiquement notre mobilité, et d’importer des solutions technologiques d’autres régions du monde. »


Cette déclaration marque plus qu’un hiatus avec le contenu du livre blanc sur les transports publié en février par la Commission de Bruxelles, d’après lequel il n’est pas envisageable de réduire la mobilité des Européens, note la dépêche du site EurActiv [v.f.] qui rend compte de la conférence.

Le responsable du charbon et du pétrole au sein de la direction générale de l’énergie de la Commission européenne, Jan Panek, a reconnu l’existence d’ « incertitudes » concernant les « chiffres sur les réserves » et la « disponibilité » future du pétrole.


M. Panek a refusé de dire jusqu’à quel point l’Union européenne fait confiance aux données officielles fournies par les pays du golfe Persique, et en particulier par l’Arabie Saoudite, pour élaborer ses modèles prospectifs et ses plans d’urgence. (On se demande ce qui peut bien justifier un tel refus.)

A propos d’éventuelles pénuries de pétrole, M. Panek s’est contenté de cette mise en garde : « Nous n’en n’avons pas eu beaucoup par le passé, mais nous pourrions en connaître plus dans le futur. »


En novembre, le commissaire européen à l’énergie, Guenther Oettinger, avait déclaré : « La quantité globale de pétrole disponible a, je pense, dépassé son pic maximal. » C’était au lendemain de la publication d’un rapport de l’Agence internationale de l’énergie d’après lequel la production mondiale de pétrole conventionnel a franchi son « pic historique » en 2006, et n’augmentera plus « jamais ».

L’Union européenne s’est engagée à réduire de 20 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020, par rapport au niveau atteint en 1990des émissions essentiellement dues à la consumation d’énergies fossiles, soit, avant tout, de pétrole.


Consommation de pétrole en milliers de barils par jour (source : BP)

conso-europe-oil.1305109683.jpg(*) hors Slovénie

En 2009, la consommation de pétrole de l’Union européenne était supérieure de 1,5 % à son niveau de 1990. Allemands et Français font figure de bon élèves, puisque leurs consommations annuelles sont en diminution par rapport à 1990. On est cependant loin d’une baisse de 20 %. De plus, la France et l’Allemagne restent les plus gros consumeurs de pétroles au sein de l’Union.

Il est improbable que l’Europe connaisse une réduction sensible de sa dépendance à l’égard du pétrole, tant que les véhicules à essence et au gazole demeurent le mode de transport ultra dominant.


En France, les primes à la casse et les bonus écologiques, mesures phare du ‘Grenelle de l’environnement’, ont conduit à une relance record des ventes d’automobiles.

 

[Aux Etats-Unis, dans un registre connexe, un éditorial du New York Times fustige l’offensive menée par de nombreux parlementaires républicains (et quelques démocrates) en faveur d’une relance des extractions off shore de brut. Même si ces extractions triplaient, elles n’auraient guère d’impact, ni sur les prix de l’essence, ni sur la dépendance vis-à-vis des importations de brut, souligne le quotidien.]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !