Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 15:01

autopartage parisProjet Autolib', un réseau de voitures électriques en libre-service. 3.000 véhicules seront accessibles dans 1000 stations sur la métropole parisienne à l'automne 2011. Prix prévus, accès, communes concernées, calendrier... toutes les infos pour comprendre.  Infos actualisées au 29 mars 2010, site original ici.

 

Quel calendrier ?

- En février 2010, six candidats ont répondu à l'appel d'offres (pour une délégation de service public) lancé par le syndicat mixte Autolib' en décembre 2009. Les six candidats :

Interparking;
Bolloré;
le consortium Avis - RATP développement - SNCF - VINCI Park;
Extelia ;
le groupement VTLIB’ (Veolia transport urbain).

ADA

- Mars 2010 : le syndicat mixte a décidé que quatre candidats pouvaient présenter une offre complète (gestion, maintenance des voitures, exploitation...) sur le service en juin 2010.

Les quatre candidats :

ADA
Bolloré
le consortium Avis - RATP développement - SNCF - VINCI Park
le groupement VTLIB’ (Véolia transport urbain)

- Automne 2011 : mise en service d'Autolib'.


Où trouvera-t-on des Autolib' ?

Autolib' est géré par un syndicat mixte. Celui-ci est présidé par Annick Lepetit, adjointe au maire de Paris chargée des déplacements. Il regroupe la capitale et 30 communes de la métropole parisienne, et la région Ile-de-France.

On trouvera donc des voitures Autolib' dans toutes les communes concernées.  

» La carte des communes membres d'Autolib' (au 23 février 2010) 

 

Combien de stations, combien de voitures ?

1.000 stations et 3.000 voitures électriques seront disponibles. Un chiffre qui pourrait augmenter après l'ouverture du service. 700 stations seront installées à Paris (500 stations de 4 places et 200 stations de 10 places) et 300 stations seront disponibles sur les communes de banlieue.

 

Quels seront les horaires du service ?
Le service fonctionnera 24 h/24 et 7 jours/ 7. 

 

Comment accéder à Autolib' et comment recharger son véhicule électrique ? 

Il faudra être titulaire du permis de conduire pour utiliser une Autolib'. Et l'abonnement sera obligatoire pour prendre une voiture. Vous pourrez déposer un véhicule dans une station différente de celle de départ (cela s'appelle la "trace directe"), réserver à l'avance (par téléphone mobile ou Internet) ou le prendre directement sur une borne.

A Paris, par exemple, 4.000 bornes de recharge seront accessibles.


Quels tarifs pour utiliser Autolib' ?

L'abonnement mensuel devrait être fixé entre 15 à 20 euros par mois. Puis, il faudra payer environ 5 euros par demi-heure d'utilisation. Des formules pour les étudiants, les familles ou encore les entreprises sont envisagées.


Quel public potentiel pour Autolib' ?

A Paris, 58% des habitants ne sont pas motorisés, soit 2,5% de plus qu'il y a dix ans. Selon une étude de l'APUR (Atelier parisien d'urbanisme), une voiture passe 95% de son temps en stationnement. 16% des Parisiens s'en servent moins d'une fois par mois. Avec un coût moyen de 5.000 euros, ce qui représente une grosse dépense.
"26% des Parisiens pensent se séparer de leur voiture en raison de son coût, des problèmes de stationnement et de son faible usage" estime l'APUR.Si cette partie de la population le faisait vraiment, il y aurait donc 150 000 voitures en moins dans la capitale.

Selon une enquête réalisée par Ifop en décembre 2009 pour le Journal du Dimanche, 61% des 598 Parisiens interrogés se déclarent intéressés par Autolib'. 5% des sondés ont l'intention de louer une voiture en libre-service plusieurs fois par semaine, 13% quelques fois par mois, 28% quelques fois par an, et 15% une à deux fois par an. 39% ne sont pas intéressés. 49% des personnes interrogées l'utiliseraient pendant la journée le week-end, et 40% en soirée durant la semaine.

» Lire l'étude de l'Ifop 


Quelle est l'originalité d'Autolib' ?

A cette échelle (3.000 voitures électriques accessibles sur une trentaine de communes), le service sera une première mondiale. La ville d'Ulm (Allemagne) a déjà mis en place un système de voitures électriques en libre-service, mais avec un nombre réduit de véhicules.

La naissance d'Autolib' donnera accès aux Franciliens à un nouveau mode de transport non polluant et élargira leur offre de mobilité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alice 20/05/2010 00:08



il faut bien commencer par le commencement. Personnellement tant que ça réduit les emissions de CO2, je dis banco !!!


Si en plus ça nous permet d'économiser...( il parait que l'autopartage est encore plus rentable qu'il n'y parait)...allez vite autolib, qu'on puisse voir la différence



miss "Paris change" 19/05/2010 01:33



J'ajoute : je pense que ces voitures feront moins de bruit, et ça c'est sacrément chouette.



Miss "Paris change" 19/05/2010 01:30



Je voudrais préciser, et proposer "beaucoup moins polluant" plutôt que "non polluant". Une voiture, comme tout véhicule pollue toujours un peu (usure des pneumatiques, pollution liée à sa
fabrication, son acheminement, sa destruction quand elle est trop vieille).


De plus, l'utilisation de l'électricité est aussi polluante (électricité nucléaire => déchets nucléaires), électricité produite à partir de centrale à charbon (pollution au charbon). de plus,
il faut aussi produire des batteries, et les batteries usagées sont polluantes.


Néanmoins, bien sûr il y a moins de pollution à l'usage, au niveau de la combustion de l'essence, du rejet du CO2, des particules, et c'est déjà un bon point, ça c'est clair !



Elodie Texier 19/05/2010 18:29



Je suis tout à fait d'accord avec vos remarques chère miss paris change : il s'agit ici d'un copier coller du site de la Mairie de Paris. Mais cela ne nous empêche pas d'être critique ! Ce que
vous avez fait , merci !



pietri 18/05/2010 22:38



et les auto lib seront-elles dégradées ou abimées comme les vélib par certains utilisateurs ?



Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !