Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 17:29

 09 août 2010 à 14H19, article original ici, dans la Provence

 

Comme prévu, les deux ponts de l'A7, vers la Porte d'Aix à Marseille, ont été foudroyés le  7 aout, peu après 10 h. Elus et habitants ont pu assister en direct à ce spectacle étonnant ( Vidéo ici )

Dans le cadre du recul de l'autoroute A7, qui pénétrait jusqu'à la Porte d'Aix à Marseille, deux ponts (Saint-Lazare et de l'A7) ont été détruits à l'explosif le 7 août. La circulation a été modifiée dans le quartier. L'autoroute A7, fermée entre le Racati et l'arc de triomphe (partie hachurée), sera "remplacée" par deux itinéraires, l'un pour entrer dans la ville , l'autre pour en sortir.

 

Après la destruction e quartier Saint-Charles - porte d'Aix sera redessiné dans les prochaines années.

 

2010080715422186.jpg

 

"Ça fait dix ans que je travaille sur cette transformation de l'entrée de la ville. Alors oui, c'est émouvant d'être là... Je crois qu'on va considérablement améliorer la vie des gens."Comptant parmi les architectes désignés pour conduire cette Zone d'aménagement concerté (Zac) Saint-Charles - porte d'Aix, du nom de deux quartiers paupérisés de la cité phocéenne, Florence Bougnoux avait du mal à contenir sa satisfaction, hier matin, au moment de ce "passage d'étape" décisif.

C'est que ce vaste chantier, qui s'inscrit dans l'opération d'intérêt national Euroméditerranée, va offrir au centre-ville de Marseille un nouveau visage et des équipements publics essentiels. Exemples: un parc d'un hectare (début de livraison en 2013), un groupe scolaire, un gymnase (2014)... Sans oublier 700 nouveaux logements, un parking et deux hôtels... Une métamorphose qui se fera "pour et avec les habitants", insiste Florence Bougnoux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !