Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 18:09

2eme extrait d'une série qui diffuse les résultats des travaux del'AFFSETen juin 2006 - Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail,  désormais baptisé ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire.

 

Quelle est l’importance du problème ?
De façon générale, il est admis que le nombre annuel de décès attribuables aux effets d’une exposition à long terme serait plus important que celui des effets d’une exposition à court terme. De plus, même pour les effets à court terme les pics de pollution contribuent peu à l’impact total. Celui-ci est essentiellement dû à des niveaux de pollution modérés mais plus nombreux d’où l’importance de la pollution de fond.
Si le risque n’est pas grand au niveau individuel (par rapport au tabagisme), la forte proportion de personnes exposées et l’absence de seuil d’innocuité font de la pollution atmosphérique urbaine un problème majeur de santé publique ainsi que l’illustrent les évaluations d’impact sanitaire réalisées à ce jour. Künzli et ses collègues, 4 ont été parmi les premiers à faire une estimation quantitative du nombre de décès dû à la pollution atmosphérique dans trois pays (France, Suisse et Autriche) : 6 % des décès totaux seraient attribuables à la pollution atmosphérique, celle liée au transport en expliquerait la moitié, soit 20 000 décès annuels pour ces trois pays.
En affinant cette démarche scientifique, le groupe d’experts réuni par l’Afsse en 20045 a estimé l’impact sur la santé d’une exposition chronique aux particules fines présentes dans l’air dans 76 agglomérations françaises (soit environ 15 millions de personnes âgées de 30 ans ou plus). Pour l’année 2002 et selon les hypothèses de risque retenues, 600 à 1 100 décès par cancer du poumon (6 % à 11 % de la mortalité par cancer du poumon) et 3 000 à 5 000 décès par maladie cardiorespiratoire (5 % à 7 % de la mortalité de cette nature) seraient attribuables à cette exposition chronique. Un total de 6 000 à 9 000 décès, toutes causes confondues, pourrait également lui être attribué (soit 3 % à 5 % de la mortalité totale pour la population concernée).
Les calculs actuels de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique en terme d’estimation de la diminution de l’espérance de vie permettent les comparaisons. Ainsi, pour l’Europe, on estime que 100 000 décès et 725 000 années de vie perdues par an sont attribuables à l’exposition aux particules fines.

En 20047, dans les 26 villes européennes du programme APHEIS (Air Pollution and Health : European Information System), l’évaluation d’impact sanitaire sur les 36 millions d’habitants a estimé à 11 375 le nombre de décès prématurés qui pourraient être prévenus chaque année si, toutes choses égales par ailleurs, l’exposition à long terme aux PM2.5 était ramenée à 20 μg.m-3 dans chaque ville. Sa réduction à 15 μg.m-3 entraînerait la prévention de quelques 16 926 décès prématurés. Une moyenne annuelle qui n’excéderait pas 15 μg.m-3 se traduirait par un gain de 2 à 13 mois d’espérance de vie pour une personne de 30 ans. 

 

Le document complet est consultable ici et traite de la pollution atmosphérique urbaine et des ces conséquences sur la santé des riverains.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez Nous En Cliquant Ici

  • : Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • Le blog des franciliens qui respirent le périph'
  • : Pollutions, bruit : le périphérique n'est pas qu'une voie de circulation : des milliers de personnes vivent près de lui !
  • Contact

BIENVENUE

100 000 personnes habitent et vivent à proximité du périphérique parisien. 1,3 million de véhicules circulent chaque jour sur le périph'  émettant des polluants atmosphériques néfastes à la santé jusqu'à 400m aux alentours. La pollution est 3 fois supérieure à la moyenne à moins de 150m. Des solutions existent pour diminuer la pollution : file réservée pour le covoiturage, interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants, végétalisation, limitation de vitesse...

LOGORLP

- vous informe sur la qualité de l'air, les effets de la pollution sur la santé, les moyens de la réduire... à partir de sources sérieuses.  

- mobilise les citoyens : via la pétition Respire le périph', visites de quartier, rencontres thématiques ...

- interpelle élus et responsables : courriers, lettres ouvertes... 

- est une association Loi 1901, de franciliens, vivant ou non à proximité du périphérique et concernées par cette situation. Nos statuts sont consultables .
IMG_0796-copie-1.JPG

 

 

Vous voulez nous rejoindre :

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici.
Vous voulez  faire des propositions : 

Contactez nous !


William, Christelle, Alain, Thomas, Elodie 

mais aussi Elvina, Romuald, Gérard, Alain, Adrien ...  

Recherche

Savoir et Agir

Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé - Constitution française

La qualité de l'air en Ile-de-France en un clic !

Signez la pétition  en cliquant ici

Pourquoi ce blog ?

- parce que le périphérique est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé
- parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 11 écoles maternelles,  23 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph'
- parce que rien n'est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons !